Retour à la liste des articles

Marie et ses savons

Je partage

11 Avril 2018

Havre des Sens à Oudon - Visite de l'atelier de fabrication

Marie et ses savons

« Technicienne spécialisée en cosmétologie », c’est le métier que Marie Lépinay a appris à la Faculté de pharmacie de Nantes.
Elle a d’abord travaillé dans la recherche et le développement de produits cosmétiques (Laboratoire d’Armor et Body Nature) .

Puis est venu pour elle le temps de créer SA marque et SES cosmétiques. En 2011 naîtra « Havre des sens ».
À l’élaboration de ce beau projet, des obstacles sont rapidement apparus : lourds investissements dans un labo, hygiène méga ++, hyper tests macrobiologiques pour les agréments etc. etc.
Alors que le savon… Pas d’eau, pas de conservateurs, pas de labo, pas de microbes = pas de problèmes ! Même si le savon est tout de même soumis à des normes d''hygiène et une réglementation cosmétique très strictes.

Le début de l’aventure s’est déroulé dans sa cuisine avec une cocotte et un mixeur.
«  Ce qu’il y a d’intéressant avec le savon c'est qu'il offre un grand potentiel de réalisations avec absolument rien d’artificiel, contrairement aux crèmes… ». Les idées fusent : sans eau, sans emballages, sans conservateurs et bientôt « solides » (des déodorants, des dentifrices, des baumes à lèvres, des  shampoings…).

Tout est dans la recette !

Marie invente ses formules et tient à y introduire des produits locaux et bio comme le miel et la camomille.
Toutes ses savons sont testés et validés par un laboratoire en toxicologie qui produit ensuite une attestation autorisant la commercialisation.
Pour créer un savon, il faut tout d’abord élaborer la formule. Tout cela se calcule.
La base c’est : un corps gras (ici des huiles végétales) + de la soude.
Le mélange des deux donne ce qu’on appelle la « saponification », autrement dit la création du savon et de la glycérine. Ensuite il faut ajouter des huiles essentielles et des agents actifs type lait, miel, menthe…
On moule, on laisse sécher et le lendemain, on coupe les formes.
Il faut 2 heures en atelier pour faire une centaine de savons, puis 4 semaines de séchage.

À froid

La particularité du processus de fabrication de Marie, c’est qu’elle travaille « à froid ».
Explications.
- Les savons industriels sont fabriqués « à chaud », cela permet de retirer la glycérine sinon la pâte de savon est trop collante et difficilement manipulable pour des grosses productions.
Et c’est bien là où le bas blesse.
- Chez Havre des Sens, on travaille « à froid ». On garde la glycérine parce qu’elle est végétale et naturelle. C’est l’ingrédient phare d’un savon, la glycérine hydrate la peau, la protège et c’est… doux !
Du savon lavant et hydratant, quoi demander de plus ?
Et Marie le revendique : son savon est le produit nettoyant le plus doux qui soit.
On peut même parler de soins pour la peau. Ainsi pour les rasages « difficiles » par exemple, le savon à l’argile blanche et au lait de chèvre est la solution. Pour les petits, des savons encore plus doux.

Havre des Sens adhère à Nature & Progès.
Les savons coûtent de 5,50 à 6,50 euros et durent longtemps !
Idée géniale : le « savon-gant » (9 euros) est un savon enveloppé dans de la laine de mouton bio. Il se feutre au contact de l’eau. À la fin on obtient une galette de laine qui peut servir de lingette nettoyante.
Idée cadeau : un atelier « Fabriquer son savon à la maison », durée 2 heures - 35 euros.

Pourquoi « Havre des Sens » ? Parce que les savons Havre des Sens agissent en douceur sur vos sens (toucher, odorat) et le Hâvre est une rivière qui coule… à Oudon !

Marie vous propose une visite passionnante de son atelier avec la boxUn jour un villageOudon.




Avis et commentaires...

Personne n'a encore laissé d'avis sur ce billet. Soyez le premier à le faire !

je laisse un avis

X